Les lits bactériens

Ces stations d'épuration sont également composées d'un prétraitement et d'un traitement biologique. La première étape permet d'éliminer les gros déchets qui restent bloqués sur une grille. C'est ensuite les bactéries aérobies qui jouent leur rôle, mais au lieu d'être libre dans l'eau elles sont fixées sur des supports grossiers comme des gros cailloux qui remplissent un bassin haut de plusieurs mètre, le lit bactérien.

Ce massif est arrosé ponctuellement par les eaux usées qui ruissellent sur les supports. Les bactéries présentent sur toute la hauteur du lit profitent du passage des eaux usées qui ruissellent pour capter les nutriments qui leur sont nécessaires et éliminent ainsi la pollution. Les bactéries qui se développent forment un biofilm qui englobe les supports. Une circulation d'air, par convection naturelle, traverse le massif du bas vers le haut et apporte aux bactéries l'oxygène dont elles ont besoin.

Après ruissellement les eaux arrivent en bas du lit et il ne reste plus qu'à séparer, par une décantation, les morceaux de biofilm qui s'arrachent (la boue) et les eaux épurées qui sont rejetées au milieu naturel.